Créer un site gratuitement Close

Cigogne (Ciconia ciconia)

Présentation

 

La Cigogne blanche (Ciconia ciconia) est un animal migrateur. Elle peut mesurer jusqu'à 1,30 mètre de hauteur, pour un poids compris entre 2,7 et 4kg (moyenne de 3,5kg). Elle a une envergure de 1,80 mètre, voire 2 mètres. Son bec, de couleur rouge orangé, mesure presque 20cm (15 à 19cm chez le mâle et 14 à 17cm chez la femelle). Il est plus large chez le mâle. Leurs yeux sont noirs, et deux traits noirs les encadrent, donnant ainsi comme une impression de "maquillage". Les couples sont formés pour la vie. Ils construisent généralement des nids de branchages dans les arbres ou sur des constructions humaines comme les cheminées. Ciconia ciconia est la plus connue mais il existe aussi la Cigogne noire (Ciconia nigra). La Cigogne blanche vit en moyenne entre 15 et 20 ans mais elle peut vivre 26 ans. Les cigognes volent avec le cou tendu, comme la plupart des échassiers, contrairement aux hérons qui rétractent le cou en vol. En vol, on peut la distinguer facilement du héron car elle vole le cou tendu, alors que le héron le recourbe, le coude. Le plumage est entièrement blanc, à l'exception des bouts des ailes qui sont noires. On croit souvent à tort que la queue de la cigogne blanche est noire, trompés par ses grandes et larges ailes qui la recouvrent intégralement. Pour communiquer, la cigogne claquette (ou craquette) du bec.

 

 

Régime alimentaire

 

C'est un oiseau exclusivement carnivore qui se nourrit essentiellement de vers de terre, de petits rongeurs, d'insectes, de grenouilles, de poissons et de petits lézards. Chaque été, une famille de cigognes consomme environ 250 kilos de nourriture. Comme les chouettes, la cigogne rejette les poils, les os et autres restes non assimilables, sous forme de pelotes de régurgitation. En été, la cigogne blanche peut ingurgiter entre 250 et 400g de proies par jour selon la saison.

La majorité des proies sont prélevées en marche avec la tête, avec quelques fois quelques battements d’ailes. Les petites proies sont avalées en entier alors que les plus grandes sont généralement tuées auparavant. L’alimentation se fait généralement en solitaire. Mais les couples, les familles ou encore des grands groupes peuvent être réunis si les ressources alimentaires sont concentrées et abondantes.

 

 

Migration

 

La Cigogne blanche, tout comme la Cigogne noire, vole en planant, ailes étendues et immobiles, utilisant les courants chauds aériens pour les soutenir sur de longues distances. Ces courants ne se formant qu'au-dessus des terres (continents), ces oiseaux migrateurs doivent franchir la Mer Méditerranée en ses points les plus étroits comme le font les rapaces. De ce fait il est facile d'observer ces oiseaux en cours de migration au niveau du Détroit de Gibraltar (plus courte distance de mer à parcourir entre l'Espagne et le Maroc). On parle d'instinct de migration, car l'animal porte en lui dès sa naissance, le besoin de migrer alors qu'il ne sait pas encore voler (nécessite un apprentissage). Lors de son voyage, la cigogne repère visuellement le chemin du retour. Une étude récente a pu démontrer qu'une partie du cerveau de la cigogne contenait de la magnétite (substance naturelle qui aurait pour l'animal le même rôle qu'un GPS), ce qui l'aide certainement à trouver son chemin. La cigogne rejoint toujours le même nid. En France, on trouve des cigognes dans l'Ouest et le Sud-Ouest, en Normandie, en Moselle et en Alsace qui l'a adoptée comme animal totem.

 

Dès la fin du mois d'Août, les cigogneaux se regroupent et partent en migration vers le sud avant les adultes. Ils mettent quelques semaines pour atteindre les points d'eau africains où la nourriture est abondante. Les jeunes cigognes y trouvent toutes les conditions pour parvenir à la maturité sexuelle en au moins deux hivers. Ce n'est donc qu'âgées au minimum de 2 ans et demi qu'elles reviennent en Europe pour effectuer leur première reproduction, avant de refaire le voyage tous les ans une fois adultes. Les adultes quittent quant à eux l'Europe un peu plus tard que leur progéniture, en Septembre. Ils atteignent leurs quartiers d'hiver africains (Lybie du sud notamment) en suivant le trajet inverse de celui de Janvier, et y retrouvent parfois quelques groupes de cigognes noires.

 

 

 

 

Carte mondiale de migration de Ciconia ciconia

 

Pour assurer les vols migratoires, les cigognes se rassemblent deux fois par an en très grands groupes de plusieurs centaines d'individus et parcourent plusieurs milliers de kilomètres, à raison de 200 à 400 km par jour si les conditions météorologiques le permettent. Contrairement à de nombreux autres oiseaux, les cigognes en migration s'arrêtent tous les soirs, ce qui leur permet de se reposer et se nourrir. En effet, elles ne peuvent voler qu'en pleine journée.

 

En Afrique (en Lybie du Sud par exemple) les cigognes vivent en grandes colonies regroupées dans les arbres. En Europe les cigognes blanches sont surtout présentes en Espagne avec environ 17 000 couples, contre moins d'un millier en France.

 

 

Reproduction

 

Chez les cigognes, il est presque impossible de distinguer le mâle de la femelle sans les avoir vus à l'œuvre. Généralement, c'est le mâle, rentré le premier de migration, qui invite la femelle à partager son nid. Ils se saluent en claquetant du bec, la tête renversée sur le dos. Parfois, des rivalités pour la possession du nid dégénèrent en combats sanglants. Quand l'entente est réussie, à force de parades et de caresses, l'accouplement donne lieu à d'audacieuses acrobaties.

  

 

 

Cigogneaux dans leur nid

 

C'est vers la mi-février que les cigognes migratrices reviennent en Europe pour se reproduire. Après avoir construit un nid d'un diamètre d'un mètre vingt environ, la femelle y pond de deux à six œufs de 80 grammes chacun, à 48 heures d'intervalle. Sans attendre la fin de la ponte, les parents se relaient pour couver. Avant de s'installer, la cigogne blanche aère le fond du nid à coups de bec, puis retourne les œufs pour bien répartir la chaleur. Après 32 jours d'incubation, naissent les premiers cigogneaux, dénués de plumes, à raison d'un tous les deux jours. Un cigogneau aide son cadet à naître en picorant la coquille. Les derniers nés ont peu de chance de survivre car les aînés s'approprient toute la nourriture. Les cigogneaux grandissent très vite : deux mois après leur naissance, ils pèsent trois kilogrammes et prennent leur envol.

 

 

Légendes

 

Depuis toujours, on dit que la cigogne amène les enfants à leur mère par la voie des airs. Ainsi, on raconte aux enfants que pour avoir un petit frère ou une petite sœur, il faut déposer un sucre sur le bord de la fenêtre (comme le corbeau de Jean de La Fontaine, la cigogne lâche son colis lorsqu'elle se saisit de la friandise). En Alsace, on dit que si une cigogne vole en rase-motte au-dessus d'une jeune femme, elle attendra un bébé dans l'année.

 

 

La Cigogne blanche et l'Homme

 

En Afrique, faisant souvent leurs nids sur des lignes électriques, les cigognes blanches sont souvent électrocutées. Elles sont chassées en Afrique, empoisonnées par les pesticides contenus dans les insectes qu'elles ingèrent, très peu d'entre elles arrivent à l'âge de trois ans (maturité).

 

En France, en 1974, il ne restait que neuf couples de cigognes blanches, l'altération de leur milieu de vie ayant fortement contribué à leur disparition. Actuellement, grâce aux systèmes de volières de maintien et aux couveuses artificielles, la Cigogne blanche est de retour avec un effectif de 300 couples environ. Depuis 2001, des opérations de marquage à l'aide de bagues permettent de suivre les individus.

 

 

 

Cigogne dans son nid en Alsace

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site